TCHENDUKUA

Projet Bonda : Jardin conservatoire et lieu d’accueil/recherche

À propos de l’association

L’association a pour mission :

– d’accompagner les peuples indigènes de Colombie afin qu’ils retrouvent les terres ancestrales dont ils ont été spoliés, préservent leur territoire, reconstituent la biodiversité et fassent vivre leur culture ;

– de favoriser les échanges entre les cultures indigènes et d’autres cultures.

Résumé du projet

Dans la continuité des actions de restitution de leurs terres ancestrales aux Indiens Kogis et de régénération du couvert forestier menées par Tchendukua en Colombie depuis 20 ans, l’association développe depuis 2014 un nouveau projet : l’espace Bonda. Par ce projet, l’association entend favoriser le dialogue entre peuples racines et modernité, pour imaginer ensemble des réponses alternatives au regard des grands enjeux de notre temps : environnement, santé, éducation, agriculture, gouvernance…

Les peuples indigènes de Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie, massif montagneux classé parmi les lieux les plus riches de la planète en matière de biodiversité, sont en effet porteurs d’un autre type de rapport à la nature et d’un autre type de vivre ensemble. En cela, le dialogue entre société moderne et sociétés racines peut faire émerger les concepts d’une éco-modernité, et aider à créer une nouvelle alliance avec la nature.

L’espace Bonda, situé dans la Sierra Nevada de Santa Marta, vise ainsi à :

– Accueillir dirigeants et managers d’entreprises, occidentaux ou Colombiens, désireux d’explorer de nouvelles modalités de fonctionnement. Pour cela, le projet est en lien avec l’APM (Association pour le Progrès du Management) et le réseau GERME (réseau de formation en management).

– Valoriser les pratiques de reforestation/régénération traditionnelles des communautés indiennes, qui ont des connaissances spécifiques précieuses en matière de préservation et de reconstitution de la biodiversité. Faute d’avoir associé les populations autochtones, de nombreux programmes de reforestation mis en place ces dernières années en Colombie n’ont pas généré les résultats escomptés, en raison de l’inadéquation des essences retenues et des modalités de mise en œuvre. Il apparaît donc essentiel de préserver et mettre en valeur les connaissances et savoir-faire ancestraux des peuples indigènes en la matière.

– Proposer un lieu de recherche et de formation sur les démarches de reforestation et la sauvegarde de la biodiversité aux chercheurs et visiteurs de passage. Pour cela, un jardin conservatoire à visée pédagogique sera réalisé selon la méthode de régénération naturelle assistée utilisée par les Indiens Kogis, s’appuyant sur leurs connaissances ancestrales des écosystèmes et de leur dynamique.

– Appuyer les démarches de reconstitution de la biodiversité mises en place par les communautés indiennes. Sur le terrain sur lequel le projet est mis en œuvre, une pépinière a déjà été créée. Gérée par les Indiens Kogis, elle permet des interventions de reforestation dans la Sierra Nevada de Santa Marta.

– Impliquer les populations de la zone péri-urbaine de Santa Marta, en particulier les jeunes, dans les activités sauvegarde de la biodiversité, et lutter ainsi contre la destruction environnementale dans la région.

– Proposer un lieu d’accueil, proche de la ville (Santa Marta) et adapté à leur mode de vie, aux Indiens Kogis qui doivent se rendre en ville. La terre sur laquelle le projet est mis en place, d’une surface totale de 8 hectares, est aussi un lieu de vie pour plusieurs familles Kogis.

Lieu

Le projet est principalement mis en œuvre dans la Sierra Nevada de Santa Marta (Colombie), et s’adresse à des personnes de Colombie et d’Europe, principalement de France.

Montant demandé

18 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Aménagement du site, construction de maisons traditionnelles indigènes, appui aux familles Kogis, projet architectural, indemnité chef de projet Bonda Colombie, création d’un jardin conservatoire.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% For The Planet.