SOL

Biofermes Internationales

À propos de l’association

Nous avons assisté depuis plus 30 ans, à l’imposition d’un modèle unique de développement économique et social.  Face à ce modèle qui a montré ses limites (crises économiques, exclusion et misère sociale, crise écologique, répartition inéquitable de l’accès aux ressources et aux richesses produites dans les pays amenant à la domination culturelle et démobilisation politique, etc.) SOL agit  et participe ainsi à l’émergence d’une société respectueuse des générations futures. Pour SOL, il n’y a pas un seul modèle d’organisation sociale pour accéder au bien-être et à l’autonomie des peuples de la planète. Notre vision de la société est celle d’une société acceptable et conviviale pour tous, pour laquelle la diversité culturelle et la pluralité des visions sont une force. Pour nous, il faut aujourd’hui penser et expérimenter d’autres formes d’organisations de la société face à ces constats, SOL a dès sa création il y a 35 ans, travaillé à la recherche et la diffusion d’alternatives.

Résumé du projet

Face au déclin du nombre de paysans, à la menace exercée sur nos écosystèmes du développement de l’agriculture industrielle, et à la nécessité de développer des alternatives agricoles durables, le projet Biofermes Internationales vise à rendre à l’agriculture son rôle sociétal. L’agriculture a en effet un rôle à jouer sur le plan économique, social et environnemental. L’objectif de ce projet multipays (France, Inde et Sénégal) est notamment de favoriser l’échange entre paysans des 3 pays autour de cette problématique partagée mais il s’adresse également aux citoyens, car nous croyons au potentiel de l’action collective pour entamer un processus de transition durable. Seule la partie française est ici présentée dont la première phase se déroule sur 3 ans (2016-2019) se décline en 3 volets :

  1. AGROÉCOLOGIE: Favoriser la transition en formant les paysans de demain. Formons plus de 300 personnes à l’agroécologie paysanne d’ici 2019. Actions : Développer des formations techniques et pratiques en agroécologie / Renforcer la microferme support de Sainte Marthe / Favoriser l’échange avec des paysans Indiens et sénégalais.

 

  1. SEMENCES : Préserver la biodiversité et faciliter la diffusion des variétés anciennes. Sauvegardons plus de 1000 variétés de semences anciennes et sensibilisons le plus grand nombre à l’importance de la sauvegarde de la biodiversité cultivée d’ici 2019. Actions : Former 75 futurs paysans à la conservation et la reproduction des semences. Renforcer la banque de semences de Sainte Marthe et développer le conservatoire pédagogique sur les semences inauguré en juin 2017.

 

  1. AUTONOMIE : Mettre en place des modèles viables, vivables et le diffuser au plus grand nombre. Développons un réseau de fermes agroécologiques formatrices et favorisons l’échange de pratiques entre formés d’ici 2019. Actions : Développer un réseau de 12 petites fermes formatrices (une par région française)/ Offrir des formations de mise en pratique pour 75 futurs paysans dans ces fermes/ Sensibiliser le plus grand nombre sur l’agroécologie comme un défi global devant s’adresser à l’ensemble des citoyens autour de la Création d’un réseau passeur d’information pour l’ensemble des acteurs du projet (organisation de journées portes ouvertes, stages de découvertes, conférences et événements, diffusion du jeu pédagogique Eco’Landi, création de kit de sensibilisation et d’actions etc…).

Lieu

France dont région Centre et National

Montant demandé

20 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Développement du réseau passeur d’information et du réseau de petites fermes à hauteur de 100% du budget 2018 et formations en conservation de semences pour 25 futurs paysans à hauteur de 69% du budget 2018.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% For The Planet.