RESEAU EDUCATION A L’ENVIRONNEMENT AUVERGNE

Loup, y es-tu?

(en vidéo : Fabien ARNAUD, administrateur du REEA et membre du groupe de travail « Loup, y es-tu? »)

À propos de l’association

Le REEA a pour mission de développer l’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) en Auvergne en favorisant la mise en relation des acteurs, la circulation d’informations, le montage et la réalisation de projets éducatifs collectifs et innovants, en assurant une représentation de l’EEDD et en contribuant aux démarches de concertation avec toutes les parties prenantes du territoire.

Résumé du projet

Sachant qu’il est fort probable que le loup s’installe dans certains territoires auvergnats à moyen et long terme, son retour suscite toujours de nombreuses réactions. Dans ce contexte, l’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) est un levier essentiel pour bien comprendre, dans tous ses aspects, ce qu’implique le retour de ce grand prédateur sur un territoire. Il est essentiel d’apporter toutes les connaissances scientifiques, écologiques, économiques, sociales et culturelles pour accompagner l’élaboration d’une réflexion individuelle des personnes concernées sur le retour du loup en Auvergne. Pour cela, nous souhaitons expérimenter un projet éducatif sur 3 départements concernés par le retour du loup. Il s’adressera en priorité aux jeunes en établissements agricoles, aux collégiens et élèves de cycle 3. Articulé sur 4 demi-journées par classe, le programme pédagogique s’appuiera sur des objectifs pédagogiques adaptés à chaque public et sera en pédagogie de projet selon 4 phases :

1/ Phase d’immersion (recueil de représentations, sorties terrain, rencontres : éleveur, technicien ONF, PNR…).

2/ Phase de questionnements avec détermination d’une question comme axe de recherche (problématiques liées au pastoralisme, au tourisme, aux besoins biologiques de l’espèce…).

3/ Phase de recherche : élaboration d’un projet commun et apports de connaissances, ainsi que sur la reconnaissance des indices de présence, et tout ce qui touche aux aspects juridiques…) dans une alternance de temps sur le terrain et en classe.

4/ Phase de restitution (ex : exposition scientifique/artistique, reportage écrit, visuel ou radio ou encore sous forme imaginaire de contes ou de petites scènes de théâtre…) à destination, au choix, de son établissement, des parents d’élèves, d’habitants…

Un animateur sera présent pour chaque classe et travaillera avec l’enseignant. Une vidéo sera réalisée comme outil de partage d’expérience et de valorisation du projet. Accompagner les jeunes et les enfants à acquérir des connaissances scientifiques sur la biologie et l’écologie de cette espèce, sur la situation actuelle de présence et les problèmes soulevés d’un tel retour est l’enjeu éducatif du projet. Elaborée sous forme de pédagogie de projet, notre démarche invite le participant à devenir acteur de son apprentissage, à connaître les arguments utilisés par les différentes parties prenantes (scientifiques, agriculteurs, chasseurs, élus, écologistes…) et d’identifier sa posture affective afin de construire et développer sa propre réflexion et son positionnement sur le lien et la place de l’homme dans la nature.

L’aspect expérimental du projet se caractérise bien par le public auquel il s’adresse : en priorité aux établissements agricoles qui forment les éleveurs, agriculteurs, gestionnaires d’espaces naturels de demain. Les scolaires, en tant que futurs citoyens, habitants et usagers du territoire de demain, sont aussi un public avec lequel nous souhaitons avancer en parallèle afin de privilégier une expérimentation globale, accessible à tout niveau et sur une même zone d’action. En privilégiant les dynamiques partenariales du REEA, nous souhaitons y associer divers acteurs locaux avec lesquels nos membres, impliqués dans ce projet, travaillent régulièrement et garantiront un cadre de dialogues et d’échanges. Nous souhaitons pouvoir étendre ce projet à tous les établissements volontaires sur l’Auvergne.

Lieu

Territoire Auvergne : 3 départements la Haute Loire, Puy de Dôme et Cantal

Montant demandé

12 000 €

Utilisation prévue de ce montant

Adaptation de la malle existante « Animalleloup » à la problématique auvergnate (outil utilisé pour la réalisation du programme pédagogique), duplication de certains outils pédagogiques et formalisation de fiches pédagogiques et contribution à financer quelques classes en fonction du montant obtenu.