FÉDÉRATION DES RACES DE BRETAGNE

Développer les races locales

À propos de l’association

Fédérer les actions de promotion, de maintien du patrimoine génétique et de valorisation des animaux d’élevage de races bretonnes. L’association met en œuvre toute action nécessaire encourageant la promotion et le développement des cheptels de ces races dans le cadre d’une production de qualité et d’une agriculture respectueuse de l’environnement.

Résumé du projet

La cohérence environnementale en agriculture appelée aujourd’hui agroécologie commence en travaillant avec des variétés ou races adaptées à leur environnement. Parallèlement, la biodiversité domestique est particulièrement réduite en agriculture : quelques grandes races se partagent le paysage agricole, elles-mêmes avec une diversité génétique réduite puisque très sélectionnées sur quelques caractères spécifiques, ayant ainsi perdu leurs aptitudes intrinsèques de rusticité. Les races locales que nous élevons, devenues rares, sont au contraire issues d’une sélection paysanne séculaire ayant toujours cherché l’adaptation à leurs terroirs (sol, climat, ressources fourragères disponibles localement) pour y être les plus autonomes et économes possibles. À la Fédération des Races de Bretagne, nous travaillons sur des races originaires de Bretagne ou plus largement du Grand-Ouest mais toutes ont en commun une grande rusticité, leur permettant d’être élevées en plein air en étant très résistantes, et de parfaitement valoriser leur alimentation de prairies naturelles ou parcours extérieurs en production de qualité, évitant donc au maximum les intrants alimentaire et phytosanitaire pour être élevées. Les problèmes environnementaux de l’élevage intensif, particulièrement en Bretagne, ne sont plus à démontrer : excès de nitrates dans les eaux et les sols, forte émission de gaz à effet de serre… L’élevage de races très sélectionnées et non rustiques ajoute à cela d’autres effets néfastes : utilisation massive d’antibiotiques provoquant la montée de l’antibiorésistance, utilisation d’une alimentation « hors-sol » maïs/soja polluante de leur culture jusqu’à leur fermentation par les animaux …  

Tandis que les élevages en races locales, basés uniquement sur des systèmes herbagers, constituent les systèmes les moins polluants à tous les niveaux (étude Cap’2ER, R.Chaabouni 2017)

Pour agir sur ces problèmes, la Fédération des Races de Bretagne propose de travailler à la professionnalisation agro-écologique de l’élevage de races locales, en aidant à consolider les pratiques et références agro-écologiques des élevages professionnels utilisant des races locales et à en développer le nombre. Pour avancer dans cette voie, il nous faut travailler sur trois aspects : la valorisation des produits, la production de références technico-économiques et environnementales, et la mise à disposition d’animaux adaptés à la production agroécologique.

– Le travail sur la valorisation portera sur trois aspects principaux : la recherche sur la qualité des produits (analyses sur les qualités intrinsèques nutritionnelles et organoleptiques des viandes et laits de nos races), la qualification globale de nos produits et activités, et la promotion/communication.

– La production de références, récoltées à partir des élevages de notre Groupement d’Intérêt Économique et Environnemental, permettra de donner de repères capitaux pour la progression du nombre d’élevages de races locales en système agroécologique.

– Enfin, la recherche de solutions pour adapter l’offre en animaux productifs de nos races correspondant à la demande des éleveurs professionnels permettra de lever un des freins majeurs actuels dans la mise en place de nouveaux élevages.

Lieu

Nous menons l’action au niveau de toutes les races de Bretagne dont l’étendue se situe aujourd’hui majoritairement dans le Grand-Ouest.

Montant demandé

70 751 €

Utilisation prévue de ce montant

Participation au budget global du projet : charges liées au personnel dédié à la réalisation du projet, analyses laboratoire sur la qualité des viandes et des laits, frais de missions des chercheurs en appui du projet.



Besoin de plus d’informations ? Contactez 1% For The Planet.